• hesperis matronalis

    Hesperis matronalis

     

     

    j'ai pris cette plante au hasard sans trop regarder et finalement

    ce n'est ni plus ni moins de la julienne des dames

    i

    FICHE D’IDENTITÉ


    Nom commun : Julienne des Dames, Julienne des jardins.

    Origine : Europe, Asie de l’ouest et du centre.

    Famille : Brassicacées / Crucifères

    Caractéristiques : Bisannuelle ou vivace éphémère. De la touffe de feuilles sortent des tiges ramifiées, robustes portant des feuilles ovales, pubescentes et dentées d’un vert foncé et mat. Hauteur de 90 cm en pleine floraison. La plante peut devenir imposante (50 cm de diamètre). Au bout de deux ou trois ans, la plante dépérit mais se ressème abondamment.

    Floraison : En mai des fleurs en grappes lilas, pourpres ou blanches. Il y a une certaine ressemblance avec les Phlox paniculata. Elles sont odorantes le soir.

    EXIGENCES DE CULTURE

    Sol : toute terre même calcaire, fertile, fraîche et bien drainée.

    Exposition : soleil de préférence.

    Rusticité : bonne

    PLANTATION

    Automne ou printemps. Mettre une bonne fumure organique.

    ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

    Couper les tiges défleuries. C’est tout !

    ENNEMIS

    Limaces et escargots au printemps. Mildiou.
    Mais c’est une plante qui, normalement ne pose aucun problème.

    MULTIPLICATION

    Semis en pleine terre en avril. Mettre en place à l’automne.
    L’Hesperis matronalis se ressème facilement. On peut recueillir les semis spontanés.
    Bouturage en mars.

    ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS



    C’est plutôt une plante pour jardin sauvage, mais elle fait merveille dans les plates-bandes de vivaces. Elle peut même accompagner les petits arbustes. Une plante sans prétention... mais facile à cultiver. Pensez à lui laisser de la place et si vous plantez plusieurs pieds, il faut le faire à 50 cm les uns des autres.

    NOTES PERSONNELLES


    Elle m’a été donnée à une bourse d’échanges. Je ne la connaissais pas et je dois bien dire que je l’ai acceptée par politesse (car je suis bien élevé !). Je l’ai plantée dans un coin du potager dans la plate-bande de plantes en attente. Je l’ai très vite oubliée mais un an plus tard j’ai été agréablement surpris par sa floraison blanche très lumineuse. Elle est restée ainsi deux ou trois ans. Elle a alors fait des petits avant de rejoindre le jardin d’ornement. Et elle est toujours là... elle ou sans doute un de ses petits.
    LE PLUS : floraison blanche lumineuse.
    LE MOINS : rien


    « et puis tiens en attendant les mienneshé bien oui aujourd'hui farniente »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :