• hummmmmmmmmm j'aime

    Autrefois, les chrétiens servaient la fameuse « galette des rois » le jour de l’Épiphanie (6 janvier), pour commémorer l’adoration des rois-mages, et honorer Jésus comme l’enfant-dieu.
    Cette pratique serait une adaptation d’une vieille coutume romaine qui avait lieu lors des Saturnales, grande fête en l’honneur du dieu Saturne qui durait sept jours et où « tout était permis ». Dans cet élan ludique, les romains utilisaient alors des fèves comme bulletin de vote pour élire le roi du festin !!!
     
    De nos jours, tous les dimanche midi du mois de janvier, sont l’occasion pour nous de déguster en famille (ou entre amis) une bonne galette des rois aux amandes… Huumm, j’en ai déjà l’eau à la bouche !
    5329664137_773d764254.jpg
     
     
    Selon le « rituel » (et pour éviter la triche), le plus jeune doit se placer sous la table, pour commencer la distribution des parts. On lui demande alors « Pour qui celle là ? ». Lui, répond, et ainsi de suite… La tradition veut, que celui qui trouve la fève, doit désigner un roi (ou une reine) et l’embrasser. Et ce sera lui (ou elle), le dimanche suivant, qui sera chargé de cuisiner (ou acheter) la prochaine galette des rois.
     
    La fève est, pour certains, un véritable objet de collection (cette pratique s’appelle la favophilie). Aujourd’hui, on trouve plus généralement dans les galettes, surtout des fèves en porcelaine. Mais attention, cela n’a pas toujours été le cas ! Au tout début, nos ancêtres marmitons cachaient réellement de vraies fèves de haricot… Puis, par la suite, on utilisa des pièces d’argent ou d’or (je vois que ça vous intéresse davantage mais attention, ça brûle…), avant de passer à la porcelaine à la fin du 19ème siècle, ou au plastique…
     
    On trouve aussi une autre forme de galette dans le Sud de la France (brioche aux fruits confits) et des traditions similaires ailleurs dans le monde (King’s cake américain, Tortell del Reis catalan…).
     
    Il y a encore une vingtaine d’années, on trouvait encore des galettes feuilletées dans les pâtisseries, mais désormais c’est la galette fourrée à la frangipane qui a la vedette depuis fin novembre (!!!) jusqu’à fin janvier. Il faut dire que c’est certainement l’un des gâteaux les plus rentables qui soient pour un pâtissier… et les moins compliqués à faire !
     
    Une bonne raison pour la préparer soi-même...et donc
    voici ma recette
    pour 8 belles portions
    2 grandes pates feuillettées
    125gr d'amandes en poudre
    125gr de sucre moi je mets 120
    125gr de beurre
    2 oeufs + 1 jaune
    1 cuillère de rhum facultatif
    moi je mets deux a trois gouttes d'amandes amères pour relever
    gas cuisinier18

    four préchauffer a th 7 220
    travailler le beuure mou avec le sucre bien blanc
    ajouter l'amande en poudre + les oeufs
    mettez une pate avec la feuille sur la plaque de cuisson
    garnie le centre jusqu'a 2cm du bord
    humectez les bords
    mettre l'autre par dessus colmatez avec les doigts ou avec une fourchette
    dorer avec l'oeuf
    avec une pointe de couteau faites des croisillons
    faites un ou deux petits trous discrets si vous ne voulez pas qu'elle gonfle trop
    four 4
    alors bon appétit

     
    « mes challenges mes bidouilles et ma recup du jour!!!bon alors par quoi je commence!!! »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :