• le connaissiez vous

    en visitant un jardin vendredi

    mon oeil est attiré par ce petit pavot jaune

    tiens donc

    rien a voir avec celui de californie par le feuillage

    la fleur a des airs mais quand meme

    l'hotesse des lieux m'en donne les explications je suis assez ravie

    quelques infos du net

    et me voilà repartie avec un pied génial nonnnnn

     

     

    pavot jaune des Pyrénées

    Meconopsis cambrica

    Pavot jaune des Pyrénées, Meconopsis cambrica
    Pavot jaune des Pyrénées, Meconopsis cambrica

    Famille:

    Papavéracées

    Origine:

    Europe occidentale, Europe du nord, Grande-Bretagne

    Période de floraison:

    Avril à octobre.

    Couleur des fleurs:

    Jaune, à jaune-orangé

    Exposition:

    Soleil et mi-ombre

    Type de sol:

    Tout sol, même lorsqu'ils sont argileux et calcaires

    Acidité du sol:

    Légèrement acide à calcaire

    Humidité du sol:

    Aime les sols un peu frais

    Utilisation:

    En rocaille ou en sous-bois

    Hauteur:

    30 à 40 cm de haut

    Type de plante:

    Fleur

    Type de végétation:

    Vivace

    Type de feuillage:

    Caduc

    Rusticité:

    Très rustique, supporte -15°C à -20°C

    Plantation, rempotage:

    A l’automne ou au printemps

    Méthode de multiplication:

    Par semis essentiellement

    Taille:

    Aucune, si ce n'est la suppression des capsules de graines après floraison si on veut éviter une prolifération

    Espèces, variétés intéressantes:

    Le genre comprend une cinquantaine d'espèces
    Meconopsis cambrica est déjà une espèce très particulière du genre ; on trouve les cultivars ‘Aurantiaca’, aux fleurs orangées et ‘Flore Pleno’ ou ‘Plena’ aux fleurs pleines

    Maladies et ravageurs:

    Parfois un peu d’oïdium ; limaces et escargots surtout sur les jeunes pousses

    Toxicité:

    La sève est toxique, comme celle de tous les pavots
    Réagir

    Le Meconopsis cambrica ou pavot jaune des Pyrénées fait partie de la famille des pavots, dont il est proche notamment par ses fleurs typiques. Dans le genre Meconopsis, c’est l’un des rares à pousser en Europe et faire des fleurs jaunes. Ce genre, regroupe environ 45 espèces de plantes vivaces, annuelles ou bisannuelles, la plupart du temps monocarpiques.

    Parmi les Meconopsis, les espèces grandis et betonicifolia sont les plus célèbres et peut-être les plus belles avec leurs fleurs d’un bleu quasiment inégalé dans le monde végétal. Leur beauté n’a toutefois d’égal que leur difficulté de culture et leur extrême fragilité : tiges très cassantes et fleurs durant à peine deux semaines (si une forte pluie ne les a pas supprimées avant…).

    Le Meconopsis cambrica, s’il n’a pas l’originalité des autres espèces du genre, reste toutefois une alternative délicate et raffinée à la plupart des pavots classiques. Bien dans à peu près tous les endroits d’un jardin, il sera toujours apprécié pour son allure légère, ses fleurs jaunes en coupe ouverte de 3 à 5 cm de diamètre et portées sur de longs pédoncules d’au moins 20 cm de long.

    La période de floraison de ce pavot jaune est impressionnante : déjà en fleur en avril (avec les bulbes, rhododendrons et autres), elle l’est encore en octobre voire en novembre lorsque les arbres sont rouges et perdent leurs feuilles.

    Les feuilles sont composées, elliptiques à pennatiséquées, vert clair à l’avers (le dessus), plus bleuté au revers, toujours un peu poilues et mesurant entre 10 et 20 cm de long.

    La multiplication se fait évidemment par semis et on peut déconseiller les transplantations de pieds adultes dont on casse souvent la longue racine pivotante. Malgré tout, sa propension à se disperser, vous dispensera de multiplication dès que quelques pieds seront établis dans votre jardin, et ce sera toujours une agréable surprise, au printemps, de voir apparaître dans un coin inattendu les jolies fleurs jaunes d’un Meconopsis cambrica.   

    Où et avec quoi planter mes Meconopsis ?

    Un peu à la façon des coquelicots, le pavot jaune des Pyrénées est une plante facétieuse qui fait énormément de graines et ressurgit partout dans le jardin, souvent là où on ne l’attend pas. Il ne faut pas trop espérer la traiter en masses continues dans un massif, mais plus la laisser surgir au milieu des fougères, heuchères ou pulmonaires dans une ambiance de sous-bois.

    En rocaille, elle fait aussi un bel effet (tant qu’il ne s’agit pas trop d’éboulis plantés de petites alpines fragiles), mélangée à des bulbes au printemps tels que Ipheion uniflorum ou Scilla biflora, à des vivaces colorées l’été telles que Campanula portenschlagiana ou Geranium cinereum, à d’autres vivaces à floraisons tardives comme le magnifique Ceratostigma plumbaginoides aux fleurs d’un bleu profond et feuilles rougissantes, ou encore à des conifères bas tel que Juniperus squamatum.

    Petite astuce…

    Si vous voulez contrôler un peu la prolifération de vos Meconopsis cambrica, récupérez les graines dès que les capsules sont sèches et juste avant qu’elles ne s’ouvrent. Pressez dessus et une quantité impressionnante de très petites graines noires et sphériques s’en échappera. Récoltez-les sur une grande feuille ; vous pourrez ensuite les conserver dans une petite boite ou les ressemer immédiatement. Pour cela, pas de « chichis », semez les comme on sème un gazon dans les endroits du jardin où vous en voulez, cela fonctionne très bien… 

    Le saviez-vous ?

    Meconopsis vient du grec Mècaun, qui signifie « pavot », et opsis, « aspect extérieur », en raison de sa forte ressemblance avec les Papaver.  

    « modeles de transfertssuite des jardins intimes(5) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Juin 2014 à 12:05

    Kikou

    Ah il faut que regarde car j'ai planté un pied de pavot il y a environ deux semaines, et je crois que c'est la même couleur, je vais regarder et je te dirai ce que j'ai car moi et les noms de plantes il y a une grande marge !

    Je te souhaite une très belle journée

    @lain

    2
    Lundi 2 Juin 2014 à 12:10

    merci Randonneur oui pas toujours facile tous ces noms

    a bientot

    3
    Lundi 2 Juin 2014 à 12:35

    Il est trop beau !!!!!!! Le jaune est lumineux

    4
    Mp
    Lundi 2 Juin 2014 à 16:40

    J'ai vu exactement les mêmes dans les dunes bretonnes, en fait, parmi les gravillons d'un parking près de la plage. C'est donc une plante sauvage apprivoisée?

    J'ai essayé de récupérer des graines en septembre dernier pour les semer chez moi mais ça n'a rien donné, hélas...

    Bises,

    Mo

    5
    Lundi 2 Juin 2014 à 20:54

     a essayer sur le petit pied

    on verra Mounette

    a bientot

    6
    Lundi 2 Juin 2014 à 20:55

    ha Mo tu ne l'as pas assez apprivisé

    bizz a bientot

    7
    Mardi 3 Juin 2014 à 11:57

    Bonjour ils sont jolis en jaune c'est original bonne journée

    Isabelle

    8
    Mardi 3 Juin 2014 à 14:01

    merci Isabelle a toi aussi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :