• EPERVIERE SI SI

    SDC12096.JPG

    SDC12095.JPG

    pour une vivace elle porte bien son nom elle drageaonne et se resseme partout

    Épervière piloselle

    photo: 25/09/2004, Kingscroft, Québec


    Fleur sauvage du Québec. Naturalisée d'Europe.

    Herbacée vivace, HAMPE charnue, FEUILLES en rosette basilaire, oblongues, duvetées, CAPITULE solitaire, à rayons jaune citron, involucre pubescent.

    Fleurit au printemps et au début de l'été, alors que l'épervière orangée est encore en bouton.

    •  
      •  
        «Cette plante, qui menace de devenir un fléau pour l'agriculture, semble avoir fait son entrée au Canada par l'île du Prince-Édouard à une date déjà assez ancienne. De là, elle s'est répandue dans les autres provinces de l'Atlantique, et elle envahit maintenant le Québec. Vers 1914, elle était déjà très répandue dans tout l'est du Québec, dans la région de la ville de Québec et dans le comté de Beauce.»1

    Usage médicinal:

    Propriétés astringente, fébrifuge, diurétique et autres.

    En France, un légende voulait que la sève de Piloselle donne à un couteau la propriété de ne pas s'émousser.
    En Amérique, on a utilisé une espèce voisine, la hieracium venosum contre les morsures de serpents venimeux.

    1. frère Marie-Victorin, Flore Laurentienne, Presses de l'Université de Montréal, Montréal, 1964, p.560




    Synthèse
    Famille des Astéracées (Composées), genre Épervière

    La plupart des épervières sont originaires des Alpes. Leur propension à se reproduire par parthénogénèse (production d'un clone de la mère à partir de stolons souterrains) donne lieu en Europe à l'apparition d'un grand nombre d'hybrides, de variantes et d'espèces subtilement différentes. En Amérique, cette évolution semble plus stable.
    On compte plus de 400 espèces sur tout de globe.

    En Amérique du Nord, certaines espèces introduites se répandent avec tant de vigueur qu'elles menacent cultures et plantes indigènes.

    Pour identifier l'Épervière piloselle, remarquez:

    - les longs poils blancs sur les feuilles, la tige et l'involucre
    - la forme des feuilles, obtuses et sans dents
    - la couleur jaune citron, plus doux que le jaune du pissenlit ou des autres épervières
    (voir la description comparative de fleurs qui ressemblent au pissenlit)
    « QUEEN ELISABETH mais non pas celle ci!!!!les lysimaques que connais t'on ???? »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :